© 2017 by DROM.

KBA#6 est une co-production Drom / La Grande Boutique soutenue par le CNV, l'ADAMI, la SPEDIDAM,

la DRAC Bretagne, la Région Bretagne, et les départements du Finistère, Côtes d'Armor, Morbihan.

Estelle BEAUGRAND

Voix

Estelle BEAUGRAND commence son parcours vocal par la polyphonie en 2001, avec Anita Daulne de Zap Mama. En 2004, elle succombe aux dissonances des chants traditionnels géorgiens qu’elle découvre auprès de Laurent Stéphan (Mze Shina, Marani) et qu'elle interprètera plus tard avec lui au sein du trio DJAMATA. C’est en 2008, après une rencontre avec Tzvetanka Varimezova (soliste des Voix Bulgares) qu’elle monte la première fois sur scène, au sein du trio vocal féminin IZVAN, avec un répertoire de chants des Balkans et du Caucase. Elle s'initie au chant oriental aux côtés de Rabia Jabrane et Meriam Azizi. En 2010, sa rencontre avec Brenna Mc Crimmon l'oriente vers la monodie par la découverte des musiques populaires de Roumélie et d’Anatolie, et conforte son sentiment que l’on peut être légitime à interpréter des chants hors de sa culture d’origine. Elle crée alors le quartet YILDIZ où elle chante en solo accompagnée d’instrumentistes. Elle perfectionne sa technique ses qualités d’écoute, se spécialise dans les modes et ornements orientaux, et les rythmes impairs. Elle développe différents styles d'interprétation auprès auprès d'Ayşenur Kolivar, Sumru Ağıryürüyen, Gülay Hacer Toruk, Mehmet Salih Inan, Eleonore Fourniau et agrémente son répertoire de chants grecs d'Asie Mineure auprès de Maria Simoglou, Theodora Athanassiou et Katerina Papadopoulou. Elle s'imprègne d’autres sons, d’autres langues, lors de ses voyages en Bulgarie, Géorgie, Grèce, et surtout en Turquie.

Olivier CATTEAU

Clarinettes / Contrôleur midi à vent / Machines

Olivier Catteau commence l'apprentissage du piano et du solfège à l'école de musique de Villeneuve d'Ascq (59) jusqu'à l'obtention du DFE. Attiré par les musiques européennes et les musiques des Balkans, il se met très vite à l'accordéon diatonique et à la clarinette. En 2006 il fonde Argo's (musiques des Balkans), Zlabya (bal folk) et Peut-être Jeanne (duo d'accordéons) : un groupe encore régulièrement en tournée et en préparation d'un deuxième disque. En 2007 Olivier Catteau entre au Conservatoire de jazz de Lille dans les classes de Jérémie Ternoy et de Pierre-Antoine Badaroux. Il intègre le groupe Ormuz. Pour développer son jeu de clarinette vers les musiques traditionnelles bulgares, il part s'installer un an à Plovdiv, où il étudie le vieux style thrace avec Nikola Iliev, chef d'orchestre du Konushenski Orkestar ; et le répertoire tzigane avec Petar Voinikov, chef d'orchestre d'Orkestar Folk Palitra. Il prend également des cours de kaval et de gaida avec Encho Pashov. A son retour en France en 2010, Olivier Catteau monte Kosia Brada Orkestar et Thalweg Orchestra réunissant 14 musiciens, pour lequel il compose et arrange des chansons traditionnelles des Balkans. En Master de musicologie à Lille 3, il étudie la composition électroacoustique octophonique et l'improvisation libre avec Ricardo Mandolini, la musique mixte avec Noémie Spranger et poursuit l'écriture et l'analyse musicale avec le compositeur Francis Courtot. Depuis qu'il est installé en Bretagne (2015) Olivier Catteau participe à plusieurs projets de musiciens bretons :  Naïs (musique tzigane, chant rom), le collectif Pas d'Nom Pas d'Maison, Radio Tchoukanitsa (musique des Balkans électronique), Sahara Tokah (chants d'Asie mineure et des Balkans), La Bricole (chants maritimes du Boulonnais), Ramble Ditties (musique irlandaise)... et il officie également en solo  sous le pseudo DJ Shokovski.

Gaspard DELOISON

Oud / Guitare fretless électrique

Gaspard Deloison s’initie la guitare électrique en autodidacte et se tourne rapidement vers les musiques improvisées et les musiques du monde. Il entreprend alors l’étude de plusieurs instruments comme la kora, le sarangi qu’il étudie avec le maître indien Santosh Kumar Mishra, pour ensuite se focaliser sur l’apprentissage du oud. Il intègre la classe de musique arabo-andalouse du CRR de Roubaix en 2013 et participe à des stages et master-class avec Adel Salameh, Issa Murad et Habib al Deek. Parallèlement, Gaspard suit un cursus de guitare classique au CRR de Lille et obtient son DNOP  en 2015. Désireux d’appliquer la micro-tonalité des modes orientaux à son premier instrument, il effectue son mémoire sur la guitare fretless, qu’il pratique par ailleurs. Il a joué dans des groupes aux styles variés : Vertigo Lirica (musique lyrique), Koan Trio (jazz world), Safariyat (musiques du Moyen-Orient) Mirrie Dancers (concerto pour flûte alto de dirigé par Tomi Raïsänen avec l’ensemble “une bouteille à la mer”). Il se produit actuellement avec Tamazouj (musique arabe et jazz) qui lui permet de faire la synthèse entre ses deux grandes influences musicales.

Benoit GUILLEMOT

Batterie / Programmation

Benoît Guillemot intègre en 2001 l'Ecole de Création Musicale d’Eric Le Lann avec Césarius Alvim et Steve McCraven. Il suit ensuite une formation de mixage en production musicale au CMI à Paris. Alors lorientais, Benoît Guillemot commence sa carrière de musicien professionnel au sein du groupe Freedom For King Kong (aux côtés d'Anthony Provost, également stagiaire du 6ème collectif Kreiz Breizh Akademi) qui tournera pendant 4 ans. Ensuite, il enchaîne des incursions dans le Hip-Hop acoustique de Blablastar avant de rejoindre ses amis dubbers du Tcha K Fédérateur pour le 2ème album. Il s’installe en centre-Bretagne où il s’adonne au métissage trad-électro avec Aodan (Jonathan Dour, Mathilde Chevrel, Stéphanie Théobald, Fanch Oger, Pierre-Yves Kermorvant et Shane Lestideau), un spectacle musical autour des chants de basse Bretagne. Benoît Guillemot est depuis toujours absorbé par les séquenceurs, consoles de mixage, et autres ordinateurs. Il se penche du côté technique et revient à la musique par la face électronique avec HIKS en 2012 puis WAF* depuis 2014 (avec Stéphane Rama, Gaël Lefevere, Willy Pichard).

Antoine PERAN

Flûte traversière

L’apprentissage de la flûte traversière commence très tôt pour Antoine Péran, à l’Ecole de musique de Liffré (35). Il découvre les musiques traditionnelles de Haute-Bretagne avec le sonneur de violon Jean-Luc Revault, à travers ses ateliers de pratique, le collectage et les fest-noz le weekend. C'est à cette période que le flûtiste délaisse le métal pour une flûte traversière en bois. Il suit alors quelques stages avec Jean-Michel Veillon, Erwan Hamon, Jean-Luc Thomas et intègre des groupes de musique à danser (Trio Kys, Touked Mod Kozh avec les frères Rhaddouf). Il participe au spectacle «L'Ile aux Pyj'à Ma» qui réunit 17 musicien-nes autour d'un répertoire de concert. Après une période concentrée sur l'apprentissage d'autres métiers (menuiserie, agriculture), Antoine Péran revient à la musique avec une motivation redoublée. Il est invité à jouer avec Timothée Le Net trio/quartet, Dièse 3, Le Bénéfice du doute, etc. Actuellement, le flûtiste travaille sur un répertoire de compositions avec l'accordéoniste Timothée Le Net. Il se produit également au sein du projet Lyra, qui rassemble deux musiciens tunisiens (Achref Chargui, Youssef Ben Dhifallah), deux musiciens franco-indiens (Parveen et Ilyas Khan) et deux musiciens bretons (Pierre Droual et Antoine Péran). Récemment il joue avec Bêtep Brass Band en compagnie de Régis Bunel (sax baryton), Etienne Cabaret (clarinette basse) et Grégoire Chomel Barbedor (tuba).

Please reload

Paul SALAUN

Voix

Paul Salaün débute le chant en 2007 avec la pratique du kan-ha-diskan. Il se produit régulièrement avec Mathilde Bodériou et d’autres chanteurs dans les fest-noz de basse Bretagne. Il élargit ensuite son répertoire aux mélodies et chansons en breton et se forme à d'autres chants. En 2013, il remporte le 1er prix à la finale de chant à écouter du Kan ar Bobl à Pontivy puis la finale de chant accompagné en 2014 avec Mengleuz. Depuis 2014, il chante au sein du groupe Mengleuz trio (avec Thibaut Carrer à la clarinette et clarinette basse, Vincent Valente à l'accordéon diatonique) qui revisite le répertoire traditionnel du nord-finistère et breton plus généralement.

Grégoire CHOMEL-BARBEDOR

Tuba / Serpent / Machines

Autodidacte dans la technique comme dans la musique, Grégoire Chomel-Barbedor se promène à travers la France et l’Europe depuis plus de 15 ans. Tantôt avec des cirques nouveaux comme Les Colporteurs et Gosh, tantôt en rue avec la compagnie 1 Watt de Pierre Pilate. Ou bien pour les installations lumineuses Keyframes du Groupe Laps et les créations sonores des compagnies de danse contemporaine Ambitrix et l’Yeuse. Son parcours musical au tuba est très éclectique. En fanfare avec Babelouze de Michel Massot et Aiouentounos à Paris. En Brass Band ou orchestre d'harmonie, puis avec de plus petites formes comme Labsis (ensemble de cuivres bruxellois), Bêtep (fanfare de chambre avec Etienne Cabaret, Régis Bunel et Antoine Peran) ou encore Moger (groupe rock de basses à cordes et à vent). Le tubiste fait un passage du côté des musiques improvisées avec Peter Jacquemyn & Jan Pillaert. Il participe aux projets électro-acoustiques Pink’s not Red et Hawaî Bitches d’État. Au sein des groupes Kilva Ferbo, ou des projets parisiens GT6 et TGNT, Grégoire Chomel Barbedor se perfectionne au logiciel modulaire d'Olivier Sens “Usine”. Egalement compositeur, il écrit récemment tout le répertoire de Bide Bang Venteux, un orchestre fanfare pour une quinzaine de musiciens.

Bastien FONTANILLE

Vielle à roue / Circuit bending / Machines

A l'université Toulouse II le Mirail, Bastien Fontanille obtient une Licence de Musicologie/Jazz et une Licence d'Anthropologie – Ethnologie (2013). Il entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Département de l'Aveyron où il se spécialise vers les musiques traditionnelles avec l'obtention d'un DEM et d'un DE. A la vielle à roue, il obtient le 1er prix au concours des Rencontres Internationales de Luthiers et Maîtres Sonneurs à La Châtre en 2012. Il suit les enseignements de Valentin Clastrier, Grégory Jolivet, Romain Baudoin et Coco Lemeur. Entre le Lot et la région Toulousaine, Bastien Fontanille explore sa propre pratique de la vielle à roue en s’intéressant aux modes de jeu traditionnels au sein de groupes de bal tels que Clica Dròna ou Tripoux. Il se prête également aux expérimentations sonores que permet cet instrument, dans des formations comme le trio PIALUTS, et son passage par la Kreiz Breizh Akademi lui a donné une occasion de découvrir et de s'essayer aux outils musicaux électroniques : logiciels modulaires et jouets bendés font désormais partie de son instrumentarium. D’autres expériences, avec Julien Achiary notamment, l’emmènent vers le chant basque (Haratago), et la pratique du hautbois populaire (Timbrat). Bastien Fontanille pratique également l'accordéon chromatique et le piano, le banjo à frettes mobiles. Depuis septembre 2017, il enseigne la vielle à roue au COMDT et au CRR de Toulouse.

Joachim MOUFLIN

Bouzouq / Guitare électrique sur-frettée

Jusqu'aux années 2000 Joachim Mouflin se forme en autodidacte à la batterie, à la guitare, à la contrebasse et au chant, mais aussi en enregistrement audionumérique et analogique. En 2003 et 2004 , il suit les stages de percussions orientales avec le Malem Jawad Asri au Maroc et découvre ensuite le bouzouki auprès du luthier carhaisien Richard Conan. Au fil des rencontres et des projets auxquels il participe, Joachim Mouflin développe un jeu qui mêle musiques orientale, irlandaise, jazz et musique des Balkans. En 2005 il crée son studio d'enregistrement Raqim, dans lequel enregistrent les projets : Atomic II, Ralush Balush, Slobodan experiment, Dili dili swing, O suno, Sylvain Didou « apache trio »... Plus tard, il suit des formations jazz avec Jean-Mathias Pétri, Jean Philippe Lavergne, Hélène Labarrière et Hasse Poulsen. C'est au bouzouki et à la guitare qu'on le retrouve sur ses projets actuels : Gosseyn (avec Yves-Marie Berthou et Kevin Gravier), An Quartet (formation acoustique avec Pauline Willerval, Sylvain Didou et Yves-Marie Berthou, qui mêle compositions et improvisations) Meskach, Txutxukan, Pas d'Nom Pas d'Maison. A la batterie et aux percussions, on le retrouve dans Za Ucha et Os ta bounia.

Brian RUELLAN

Trompette / Bugle

Après des études de trompette classique en école et conservatoire de musique, Brian Ruellan se perfectionne en Martinique auprès d’un maître de la trompette cubaine classique : Alberto Pagès. De retour en France, il accumule les expériences musicales : jazz, funk, son cubain, dub-electro. Il joue plusieurs années au sein du quartet Orange Acoustique qui interprète des thèmes de John Zorn et du groupe Masada. Entre 2008 et 2013, il valide son Diplôme d’Etudes Musicales (DEM) Jazz dans les classes de Pascal Salmon (Rennes) et Jean-Philippe Lavergne (Saint-Brieuc) et commence à enseigner en école de musique à Vern sur Seiche (35). Il multiplie les expériences d’orchestre et de groupe : Ze Big Band (sous la direction de Ricky Ford, saxophoniste de jazz), La Machine Ronde (sous la direction de Jordan Philippe), Soul n’ Pepper (spectacle musique et danse Funk, avec deux danseurs de la Compagnie rennaise «Engrenage» : Marie Houdin et Franco Guizonne), An Tri Dipop (Fest-Noz) et monte son propre projet : Brian Ruellan Quartet puis Sextet (jazz) avec Jordan Philippe, Ludovic Ernault, Baptiste Grisel, Simon Déserte et Olivier Pellan.

Antony PROVOST

Claviers / Programmation

Antony Provost commence le piano dans les années 80 avant d'intégrer l'Ecole Nationale de Musique de Saint-Brieuc pour des cours de percussions. Dans les années 90-2000 il tourne dans le milieu des musiques actuelles avec les groupes Pizza Groove, Freedom For King Kong, Svinkels, Musicien Marron Clair et Rotor Jambreks. Dès 2010, il intègre le collectif La Mue Records qui deviendra quelques années plus tard le groupe St. Lô, navigant entre blues-rock futuriste, électro rageuse et hip hop habitée (Prix « Détours » ADAMI, Aide au développement de carrière SACEM). En parallèle de la scène, Antony Provost développe une activité de Sound Design pour l'audiovisuel. Il signe de nombreuses bandes-son pour court-métrage (Leurenn BZH, A Live, France 3, Conseil Culturel de Bretagne), notamment celle du film Panoramic, pour le festival de cinéma Pocket Film. Il travaille également comme musicien de studio. Depuis 20 ans, il a enregistré avec Michel Tonnerre, Kohann, NIRMAAN, Pascal Rault, EIGHT DAY WEEKEND, etc...

Please reload